Remember ! Reality is an illusion, the universe is a hologram, buy gold, BYYYE!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i. The fake sinners of guilt and shame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guilt-E
Fondatrice
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 16
Localisation : S.F.

MessageSujet: i. The fake sinners of guilt and shame   Jeu 6 Avr - 22:32


Sophie Aster Rosamund
« Lorsque la vie te donne des citrons, chérie, fais-en de la limonade et sois assez convaincante pour faire croire que c'est toi qui l'a conçue, seule, et le monde sera à toi »



Quel beau sourire ! Quels beaux cheveux ! Quels beaux yeux ! Un ange personnifié ! FAUX ! Aster, figurez-vous, c'est une garce. On ne devient pas la meilleure amie d'Oden Jester sans certains critères, évidemment. Aster, c'est vraiment la personnification d'un ange, avec le teint de porcelaine et les grands yeux pâles rayonnant d'une lueur pure, la plupart des gens, lorsqu'ils la voient pour la première fois, se retrouvent béa devant sa beauté à la fois mystique et simpliste. Et pourtant, si on trouve que Oden est actuellement peu pourvu de quelconque valeur morale, Aster est pire. Ceux qui ont vu Lolita Malgré Moi, cette fille, c'est Regina George, en plus belle et plus maline de manière à ne pas se mettre tout le monde à dos.

En outre elle est même plutôt gentille, toujours prête à faire la fête et embarquer la moitié de la ville à sa suite. Elle est positive, festive, elle danse pour un rien et sautille lorsqu'elle voit un chat dans la rue et qu'il accepte de lui faire des câlins. Elle est le type de fille qui va traîner en pyjama toute la matinée en écoutant Arte en se demandant «Est-ce que ma tortue m'aime ? » avec le visage le plus concentré au monde. Elle binge Watch des séries avec intensité et se met très vite dans la situation des personnages en hurlant sur la télé. De loin c'est une fille banale, venue en ville après la mort de sa mère.

Autant dire que la petite gosse rurale qui a débarqué en ville s'est bien adaptée après quelques railleries mal placées. Aster est devenue nasty. Nasty mais d'une manière particulière, dire les pires atrocités avec un grand sourire et des yeux brillants de malice. Aster c'est la nana populaire qui peut te réduire à rien du tout, à coup de rumeurs qu'elle aura concocté soigneusement elle-même. Aster elle peut savoir tout de toi en quelques secondes, en allant parler à sa grande copine Circée, et quelques liens dans son bahut. Aster c'est une nana avec de la tchatche, qui ne se laisse pas démonter pour un sous, qu'on l'insulte, pourquoi pas, elle vous pourrira tellement la tronche à coup de sarcasme que vous oublierez comment articuler le moindre mot pendant deux semaines. Par contre... Une phrase. Un mot, contre sa copine (avec qui elle s'adonne à des joutes verbales quotidiennement), et là ce n'est pas ses mots qui volent, c'est son poing et elle a un crochet du gauche dévastateur. Et même si vous avez perdu des dents, ce n'est pas assez pour elle ; après, elle vous détruira. Socialement. Tant que vous ne serez pas seul et sanglotant elle ne sera pas satisfaite.

Aster est nasty.

Mais à part ça ? Elle est bordélique. Et terrifiée par la simple idée de s'engager. Je sais on passe de zéro à cent en quelques secondes hein ? Elle est comme ça, ça lui fait peur, et surtout, elle est réticente à l'idée de montrer ses sentiments ; son avancée avec Win, si rapide l'intimide, et bien qu'elle l'aime, qu'elle l'aime tant que parfois ça lui fait peur, elle n'arrive pas à lui dire. Car ça... officialiserait la situation. Peut-être trop. Mais malgré tout, malgré elle parfois, elle arrive à le montrer différemment. Avec des petits gestes. Des petits câlins (Dieu qu'elle est tactile Aster), et pour elle, c'est bien, elle en est fière. Comme une gosse. Beaucoup de gueule pour pas grand-chose au final, hein Aster ?

Informations

Si on part du principe qu'on part tous dans la vie en s'éraflant les genoux, pour Aster, c'est plutôt se les casser. Malgré son habilité à la bicyclette, ça ne l'a pas empêché de rencontrer le mur lorsque sa mère mourut d'une maladie neurodégénérative. C'est marrant un mot compliqué pour un truc qui au fond était si simple. Sa mère mourrait et c'était tout. Peut-être qu'elle s'en serait moins sortie ceci dit, si les choses s'étaient passées différemment, y'en a qui se suicident à cause de la mort d'un parent. Peut-être qu'elle aurait pensé à des trucs de ce genre si sa mère n'avait pas été contre l'idée farfelue de son père, de l'emmener elle, la petite Aster, chez ses grands-parents, pour ne pas voir le dernier stade de la maladie, ni les derniers instants de sa génitrice.

Faut dire, c'était vraiment farfelu. Voir sa mère se décomposer, ça aussi, ça l'était, mais ça lui a permis de comprendre, ça lui a permis de se sentir utile. Alors ouais, Aster trouve qu'elle s'en sort plutôt bien, et peu importe ce qu'a pu dire sa parente dans ses pires moments, le profond respect à son égard n'aura jamais été altéré.  

Peut-être que la seule chose qui l'a profondément marqué dans toute cette terrible affaire, c'est le déménagement. Elle l'aimait bien sa ferme, ses poules, ses vaches et ses chevaux, devoir partir en ville, non, ça ne l'intéressait pas. Mais bon, comme tout elle s'en bien sortie. Maintenant c'est une urbaine.

Un peu trop parfois. Les quelques substances illicites et le cyber harcèlement envers autrui, ça, sans aucun doute, on aurait pu s'en passer. Mais sinon, sinon, ouais, elle aurait pu faire pire comme parcours de vie jusque-là, la petite Aster. Malgré sa superficialité, ses cruautés, ses vingt ans et sa couche de teinture, ça reste une petite gamine de la campagne.  

© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilt-E
Fondatrice
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 16
Localisation : S.F.

MessageSujet: Re: i. The fake sinners of guilt and shame   Ven 7 Avr - 19:52


Oden Jester
« Si je le savais ? ... Vraiment ? Tu poses la question ? »



Regarde toi, Oden, vraiment, belle gueule que t'es, on pourrait te qualifier de parfait, non ? Non, t'as raison, ça serait trop chiant, et les gens, au fond, ils ne supportent pas les gens trop bons sous toutes les coutures. Et toi c'est ce que tu veux, qu'on t'apprécie, ainsi, comme un verre, tu creuseras ton chemin entre relations, connaissances, "amis", et ça, ça te va très bien. Tu ne veux pas te contenter des simples choses, d'un simple travail à écouter, tu veux être haut, Oden. Être placé à la place d'honneur des gratte-ciel, devant la grande baie vitrée et avec la meilleure vue. Être en haut de la chaîne alimentaire, et ça, tu sais comment t'y prendre, pas vrai ? Bien sûr que tu le sais. Ça fait des années que tu tâtes le terrain, que tu connais les noms de lui, d'elle, que t'as enregistré l'histoire des familles les plus influentes - ce n'est pas trop dur avec ta mémoire photographique après tout –, maintenant, même si t'es rien comparé à eux, socialement t'as réussi à te forger ta place. T'es à côté de ces héritiers qui ont tout sans jamais avoir rien fait.

Eux, c'est ceux qui te débectent le plus.

Accepter leurs remarques idiotes sans serrer les dents est un bas prix à tes yeux face à ton image, les évinçant. Ce jour, tu l'attends. Tes manipulations et sourires, un jour paieront, tu le sais. Être plus gradé qu'eux, sera déjà suffisamment une honte à leurs yeux pour te contenter.

Ohlà mais dis-moi tu passes vraiment pour un connard là. Pas que tu n'en sois pas un, tu l'es assez en réalité, mais tu n'es pas que ça, hein. Bon, tu n'as pas l'air entièrement convaincu. T'as beau avoir un ego démesuré, toujours trop confiant de tes capacités, sur ça, tu ressembles qu'à une ado complexée. Ressaisis toi, bon sang. Je suppose que je vais devoir te présenter alors. Ouais, vas-y, barre-toi, ouais, bonne journée dans ta fac d'intello. Je sais que tu sauves des vies, c'est bon. Allez, hush, laisse moi parler, hush.

Que dire d'autre sur ce grand dadet de vingt ans (car il est grand, 1m89 au compteur), à part qu'il a des émotions ? Ah oui, parce qu'il en a, juré craché, même si à première vue elles ne sont pas particulièrement chatoyantes, elles sont belles et bien là. Comme tout le monde, il a ses tiques. Qui se douterait à première vue que ce garçon est un vrai maniaque, féru de cuisine ? Pas moi, ça c'est sûr ! Je dirais même que c'est hilarant dans certains contextes, à utiliser un mouchoir pour agripper un objet un minimum sale. Il n'attend peut-être le cas extrême mais ça reste marrant, faudrait que vous le voyez, vraiment. Peut-être que Kenneth, son petit frère, aurait des dossiers compromettants sur lui à ce sujet. Ça ne serait pas surprenant. Ce qui est toujours surprenant c'est de voir que la susceptibilité d'Oden semble fortement décroître lorsqu'il se chamaille avec son frère. Les deux ont une relation basée sur la délation vers les parents, de paris foireux envers des inconnus, et tellement de gossips que les deux peuvent parfois ressembler à des mères au foyer qui n'ont rien à faire de leurs journées. Son petit frangin, il l'aime, même s'il se contente de le montrer par des gestes subtils.

Trop fier mon montrer qu'il a des émotions. Et ça, pour tout.

Tu devrais peut-être pas cacher tout sous sceller. Tu te laisses trop influencer, tu le sais. Ton cœur ce n'est pas une honte, déjà parce que c'est le truc qui te fait vivre, certes, mais les émotions, on les ressent si fortement pour une raison. C'est ce qui fait de nous des humains. Pourquoi t'insistes tant que ça à passer pour un robot, Darling ? Ton cœur, tout le monde sait que tu l'as, alors arrête d'autant le cacher. La pudeur sentimentale c'est respectable, mais une telle retenue ça ne te fera jamais du bien. Si tu ne laisses trépasser que ta méchanceté, tes faux-semblants et ta langue de vipère de ton visage, alors, les sommets, y'a des chances que tu ne les atteignes jamais. Ça tu le sais. Alors tu prétends, tu prétends que tu ne t'ennuies pas, tu prétends que tu n'es pas fatigué la nuit à deux heures du matin et qu'à cinq heures du matin, avec tes trois heures de sommeil dans la tronche, ta seule envie ce n'est pas d'au moins retourner pioncer une demi-heure. Tu veux toujours être en mouvement, tu ne veux pas prendre du repos, et je sais que ton cerveau est toujours en mouvement, mais il serait temps de dire stop parfois.

Car tu n'es pas juste un robot, Oden.

T'es une petite pute susceptible qui cache bien ses sentiments, aussi.  

Informations

Hey alors, c'était comment ta journée ? Oh crotte, j'ai oublié de faire le topo' sur ce que t'étais en dehors de ton caractère. Ah ? Ahah oui, j'ai balancé pas mal de trucs, mais je ne dirais pas quoi, suspens. Me boude pas hein ? Tu vas promener Bloom... Ah oui tiens, Bloom, je vais commencer par là, merci ! Bye.

Bloom c'est sa chienne. Ses parents, Margareth et François (deux vrais fanfarons ces deux-là !) ont était bien surpris lorsque leur fils - si propre sur lui, grimaçant lorsqu'un chat ou un canidé l'approchait -, rentra à la maison, du jour au lendemain, avec cette jeune chienne. Pas le petit model en plus. Un berger australien croisé border coli, ça pique au niveau des fournitures. Il a dit qu'un de ses amis n'avait pas pu donner cette petite et qu'il allait la piquer. C'est ce qu'il dit. Etonnamment, il semble s'être attachée à cette chienne, éduquée avec une rigueur presque militaire. A chaque sifflement ou geste, l'animal obéit. Elle sait exactement ce qu'elle doit faire, à quelle heure elle peut se lever. Ça peut sembler rude comme éducation, parfois, mais elle a l'air plutôt heureuse, complètement folle de son maître. Ça c'est bizarre. Et je crois, d'ailleurs, qu'il l'aime beaucoup aussi. Mais chut, ne le répétez pas, sentiments tout ça.

Plus on regarde, d'ailleurs, plus on se rend compte qu'il est quand même relativement nul pour cacher qu'il a un cœur. Adoption de sa chienne, et ses études. En médecine. Hématologie, sa spécialité. Presque comme Dexter, mais pas dans les mêmes intentions. Je crois qu'il veut sauver des gens. C'est mieux que de se dire qu'il est juste fasciné par le sang, hein ?

Ah, il revient. J'ai déjà parlé une heure ? Bon sang, le temps passe vite. C'était bien, cette promenade ?
© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilt-E
Fondatrice
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 16
Localisation : S.F.

MessageSujet: Re: i. The fake sinners of guilt and shame   Mer 3 Mai - 19:01


Adrien Hardy
« J'monte pas j't'ai dit, c'bon arrête de me saouler ! Qu... Non j'ai pas peur, ta gueule !  »



Lorsqu'on se retrouve tout d'un coup nez à nez avec un fanboy de Hideko, qui ne semble jurer que par elle, on se dit qu'on vient de tomber devant un sacré phénomène. Eh bien ce phénomène s'appelle Adrien. Jeune con, qui n'est pas si stupide que ça, malgré qu'il ne fasse décidément rien pour aider sa cause. Adrien c'est le petit français qu'on voit toujours en survêtement, les cheveux dans tous les côtés et qui ne comprend pas comment deux gars peuvent s'aimer autrement que par une simple amitié – il est légitimement confus, pas haineux. Il se demande juste comment c'est possible. C'est le garçon qui avant, sifflait les nanas dans la rue avant qu'une lui hurle « Est-ce que t'aimerais qu'on fasse ça à ta daronne ? » et qui depuis engueule les gars qui eux le font, car clairement, lui, il n'aimerait pas qu'on fasse ça à sa mère.
Adrien c'est le petit gars un peu paumé, qui veut être gangster, sans pouvoir l'être car il est trop bon et naïf pour ça, malgré le fait que ses crochets du droit fassent mal et qu'il sait clairement se défendre. Adrien c'est celui qui ne montre pas ses émotions, qui à l'extérieur vibre de la colère froide lorsqu'on le provoque mais qui chez lui, tremble d'une colère mouillée, où les larmes lui montent et il hurle dans ses oreillers, parce que pleurer ce n'est pas être un « homme ». Adrien c'est le petit gars qui prend pour exemple son père, alors que son père a laissé des marques sur la peau de sa mère, autant de par les aiguilles qu'il lui fournissait, que de par sa main qui devenait trop leste lors de soirées où le verre de trop a été bu.
Adrien c'est le gars qui malgré son envie de faire peur et d'être méchant, ne réprime pas son sens du bien et qui aide ceux qui en ont vraiment besoin, qui se montre, à la surprise collective, porteur de bons conseils lorsqu'on l'écoute bien, lors de ces discussions qui le ferait dire « tu parles de ça, j'te tue, hein ». Adrien c'est un petit gosse qui a eu une famille de merde, mais qui maintenant en a deux, sa famille d'accueil et son gang, qui s'occupent tous deux de lui comme d'un vrai fils. Adrien au fond, c'est un gars qui a grandi dans la malchance mais qui maintenant est chanceux, il s'en rend compte, mais il ne sait pas l'agripper correctement pour ne pas qu'elle s'enfuit, cette chance.
Mais ce que les gens retiennent de ce garçon, c'est que c'est un fan de Hideko Hanabi, aka le Blizzard, et que vraiment, il a l'air un peu stupide.  

Informations

Ce petit blondinet français pur souche, il laisse coi la plupart des gens. C'est vrai, si frêle pourtant toujours à vouloir l'air plus fort. Gratifié de ses un mètre soixante et onze et il a au moins le mérite de surplomber la majorité des gens qu'il souhaite impressionner. Malgré tout une fois la carapace grattée, ils se rendent compte que ces yeux d'anges ne cachent pas de violence inouïe ou de soif sanguine démesurée - il sait juste se battre. Approximativement, trois coups et deux coups de pieds, franchement c'est juste à celui qui tiendra le plus longtemps.

C'est toujours marrant au fond, de voir ce gamin de dix-sept ans essayer d'imposer sa loi. Comme regarder avec amusement un bambin de trois ans tenter de créer une mini dictature dans sa classe lors de ses premières élections des délégués. Lorsqu'on regarde Adrien faire, c'est un peu le même feeling qui en ressort. Triste mais véridique, le garçon se fait précéder par son apparence et ses airs grognons. Sa susceptibilité à fleur de peau et son incapacité à gérer sa colère n'aide en aucun point. Après tout, ce n'est vraiment juste qu'un gosse qui essaie de faire le grand parce qu'il traîne dans un groupe d'adultes - il a beau s'être enfoncé dans des histoires pas jolies, ça ne lui enlève pas sa candeur naturelle sur le visage. Pas de chance. Pas de crédibilité.

Tu fais de ton mieux gamin. Dommage que ton mieux, ça ne soit pas grand chose.
© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i. The fake sinners of guilt and shame   

Revenir en haut Aller en bas
 
i. The fake sinners of guilt and shame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roh la honte *_* Shame on me !
» ♦ i'm a fake.
» [Aken] Fake Made [Stylize IC]
» Fake Lover
» AlloPass ne s'affiche plus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messier33.exe :: POINT CONVERGENT DES MONDES :: QUI ES-TU ?-
Sauter vers: