AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le loup-garou de Messier

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zed 2.1
Fondatrice
avatar

Messages : 4099
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 25

MessageSujet: Le loup-garou de Messier   Mer 31 Oct - 20:23

La nuit était tombée. Ce fut elle, la première à se réveiller. Dans un lit qui n'était pas le sien, et seule. Elle était réveillée à cause d'une lueur éblouissante, mais ce n'était pas celle de la Lune. Non, la Lune n'était pas levée ce soir. En se redressant, elle remarque que la lueur suit ses déplacements. Elle remarque surtout une pression particulièrement désagréable sur son dos. Grimaçant un peu, se demandant ce qu'elle a bien pu ingurgiter pour se trouver dans un bad trip pareil, elle passe sa main au niveau de ses omoplates, et découvre... quelque chose de doux. De très doux. Des plumes. Craignant le pire, elle se retourne avec stupeur, et constate que ces plumes, ce sont les siennes.

-WHAT DA FUCK ??

Dans un état d'incompréhension le plus total, elle descend de son lit et tourne autour d'elle-même, comprenant que ces ailes sont dorénavant les siennes.

-... Elizabeth II ?

Pas de réponse. Elle est seule. Dans un endroit qu'elle ne connait pas, et qui a une drôle d'odeur. Vu la bâtisse, elle est sûrement à la campagne. Jeez, qu'est-ce qu'elle foutrait à la campagne ?? Poussant un soupire exaspéré, son regard est attiré par trois objets posés sur le rebord de la fenêtre. Un arc, et deux flèches. D'un voix basse et rauque, elle serre légèrement les dents, arborant une mine blasée.

-Sérieusement... ?

Elle était le cupidon. Elle savait au fond d'elle ce qu'elle avait à faire, c'était une force qui la poussait à agir, une force sur laquelle elle n'avait pas prise. Soupirant, elle attrape avec nonchalance les deux flèches et l'arc, et sort de sa bâtisse en se retenant de rouspéter. Elle connaissait les conséquences de ces deux flèches. Relevant les yeux sur son environnement, elle fronce les sourcils en retroussant son nez. Cet endroit était malodorant. Et encore, si ce n'était que son sens olfactif qui en prenait un coup, son sens visuel était lui aussi attaqué. C'était quoi ces maison en crottin bordel ? Aucune antenne nulle part, aucune présence de lampadaire, de poubelle, de panneau de signalisation, rien de ce qu'elle aurait pu trouver dans n'importe quelle rue, même campagnarde. Plissant les yeux, elle guette autour d'elle, chuchotant.

-C'est quoi c'merdier...

Elle remue négativement la tête, se disant que plus vite elle ferait ce qu'elle a à faire, plus vite elle retournerait se coucher. En espérant qu'elle rêve. Quoi qu'il en soit, si c'est un rêve, elle a une tâche à accomplir, et elle sait que le sommeil ne lui sera pas permis avant qu'elle ne s'y acquitte. Elle fait alors deux pas, sans aucune motivation, puis s'arrête brusquement en esquissant un léger sourire. Si elle a des ailes, c'est qu'elle peut voler ! Tout de suite plus jouasse, elle prend une impulsion pour se projeter dans les airs, et fait le tour des maisons. Certains visages lui étaient familiers, d'autres non. Immobile dans les airs, au milieu des habitations, elle baisse les yeux. Elle hésite, notamment au dessus d'une fenêtre, l'arc armé. Avec un sourire en coin, signe que sa décision est pris, elle range la flèche dans son carquois et place son arc sur son torse, et va voler un peu plus loin. Elle a le temps encore, tant qu'elle n'a visé personne, d'accomplir une ou deux choses. Demain, une personne se réveillera avec de la bouse dans les cheveux, une autre sous une couverture de merde bien fraîche. Ce village peut peut-être être un bon air de jeu, merci les vaches.
Finalement, au dessus d'une fenêtre, après avoir accompli ses tours, elle bande son arc, vise et tire. Une fois. Puis deux. Avec un sourire amusé, elle guette la victime de sa deuxième flèche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://triangulumgalaxy.forumactif.com
Koda

avatar

Messages : 1548
Date d'inscription : 09/07/2018

MessageSujet: Re: Le loup-garou de Messier   Mer 31 Oct - 20:43

Aaaaah, c'est quoi s'bordel ?! Sursautant dans son lit, Eva se contorsionne pour frotter le bas de son dos. Elle s'est prise... Quoi ? Une flèche ?! Wtf... Et bordel qu'est-ce que ça pue ici, puis pourquoi son lit la gratte aut... Mais. C'est pas son lit. C'est. Pas. Son. Putain. De plumard. WTF OÙ ELLE EST ?

Dans un bond, Eva saute du lit pour regarder la pièce, serrant ses bras autour d'elle. Elle a même pas son sweat, putain d'merde... Puis damn le bas de son dos la pique encore, et... Attends, y'a un truc à la fenêtre. Y'a putain de quelqu'un qui la regarde. Reculant de quelques pas, la brune manque se casser la gueule sur le sol crado de la maison dans laquelle elle se trouve. Perdue quelques instants, elle secoue la tête en relevant le regard vers la silhouette. Eh, mais...

-Abi ?

Ooooh Abi est avec elle, c'est bon, ça va aller. La panique qui secoue son corps se calme relativement.

-Qu'est-ce que... On...

Et puis voilà, parce que finalement, au fond d'elle, elle le sait. Qui elle est, ce qu'elle fait là. Quel est son but et surtout, surtout, avec qui elle doit jouer. Et gagner. Ouais, parce que crever elle s'en fout mais qu'Abi meurt la tente pas le moins du monde. La jeune femme s'avance vers la fenêtre pour tendre la main vers son amie.

-Ensemble.

Et puis après une petite pause, parce qu'on ne perd pas le sens des priorités.

-Eh, t'aurais pas du tabac ? ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed 2.1
Fondatrice
avatar

Messages : 4099
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 25

MessageSujet: Re: Le loup-garou de Messier   Mer 31 Oct - 20:58

Cachant ses ailes du mieux qu'elle peut, Abigail check la main d'Eva avec un sourire quasi victorieux. Y a qu'avec elle qu'elle voudrait gagner de toute façon, et jouer sans elle ne l'intéresse pas. Elle lâche un petit "kh~" puis hausse deux fois les sourcils en regardant Eva d'un air espiègle.

-Hey, what did you expect B)

A la question d'Eva, Abigail éclate de rire. Elles sont dans un lieu inconnu et super chelou, et pourtant Eva ne perd pas le nord. Elle remue négativement la tête, un sourire aux lèvres, et pouffe légèrement de rire.

-Pas sur moi nan... J'crois qu'on va devoir fumer du foin, Elizabeth II va nous casser la gueule~

Elle se met debout sur la fenêtre, adressant un clin d'oeil à Eva.

-Par contre j'peux pas rester, see you tomorrow !~

Evidemment qu'elle ne peut pas rester, Eva verrait ses ailes sinon. Elle se laisse donc tomber en arrière, et arrivée à une hauteur convenable pour cacher ses plumes, elle déploie ses ailes et s'éclipse jusqu'au lieu où elle s'est réveillée, atteinte d'un sommeil incontrôlable, pour retourner se coucher et s'endormir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://triangulumgalaxy.forumactif.com
saltpute
Fondatrice
avatar

Messages : 738
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 18
Localisation : S.F.

MessageSujet: Re: Le loup-garou de Messier   Mer 31 Oct - 21:25

Bon bah commençons par le commencement (qu'est-ce qu'elle est conne cette phrase). On a trois points de vue. Trois abrutis qui se réveillent en même temps.
Dont une abrutie en particulier, qui a un réveil moins charmant que les autres. Direct ça agresse les narines. Ça sent... Étrange. Oui, assez étrange. Habituée à ses draps de soie (nouveaux riches de mes deux...), celui bien moins... well, soyeux qu'elle touche lui fait se dire qu'il y a ma foi, anguille sous roche. Se redressant abruptement, lorsque Vicky ouvre les yeux, elle se rend compte que sa peau est plus foncée qu'ordinaire et que... Elle se penche pour réfléchir et...
Oh, oh, c'est de la merde.
C'est du caca.
Du bon gros caca d'animal donc (elle reconnaît l'odeur des excréments humains, évidemment). Fantastique.
Mais Vicky n'est pas déboussolée, à la place, elle sort de ces draps qui ne sont pas siens, tout en détaillant son corps, toujours vêtue de son pyjama de la veille (la seule chose intacte). Elle s'aventura dans cette pièce qui n'était certainement pas sa chambre et lorsqu'elle décida de détailler ce bien drôle endroit... Choc.
Dans le bon sang du terme.

— Oh chanmé...



DANS UNE AUTRE MAISON. Une tête blonde se réveilla se sentant étrangement plus léger que d'ordinaire. Ses chiens n'étaient pas sur lui, bien étrangement, et avaient dû partir se nourrir allègrement, ce qu'Adrien ne tarderait pas à faire lui-même car wallah il avait faim. Comment il cause trop bien notre blondinet. On espère très fort qu'il va survivre longtemps à cette mésaventure.
En se redressant de son lit, motivé par la future présence de toasts, peut-être d'oeufs et surtout de chocapic dans son bide, Adrien se leva, en pilotage automatique, rentra dans la "cuisine" (constituée uniquement d'une table en bois et de deux chaises, pourquoi que deux d'ailleurs ?) et chercha dans les placards ses biens...

—... Azy y'a plus de chocapics ?

Priorités.
Ça prit quelques longues et intenses secondes avant qu'il ne se rende compte, avec horreur que IL ETAIT PAS CHEZ LUI - et que par conséquent, il n'y avait pas de chocapics.

—... Uesh c'est quoi c'bordel. C'pas chez moi.


Quelle lumière. A croire que le moyen-âge était sa temporalité d'origine.
Un peu déboussolé mais bizarrement peu paniqué (par le pouvoir du deus ex machina, vous voulez pas de ces pavés drama et vous le savez), il tourna sur lui-même avant d'apercevoir quelque chose qui... Qui le fit sortir dehors, claquant la porte au passage - et en caleçon -, terriblement remonté.

— OK QUI EST L'ENFOIRE QUI M'A FAIT CETTE BLAGUE DE MERDE, Y'A DE LA MERDE DANS UN POT LES GARS ! M'PRENEZ PAS POUR UNE TEUBE-


Et en se retournant, il aperçut une sorte de caillou devant lui, sur lequel était peint :

"Les deux soeurs"

— Que... Mais c'quoi les deux soeurs...

— Heyyy, kinky, mam'selle~

Adrien haussa un sourcil, se tourna pour voir si y'avait une nana derrière lui à qui on parlait... Non... Bah alors...
Puis un sifflement - venant d'un brun nonchalant, beaucoup trop posé pour la situation. Adrien comprit qu'on se moquait de lui, en particulier et se tourna vers l'enfoiré qui avait le culot d'le traiter comme un objet. Ouais, c'était un gars, un bonhomme lui !

— C'EST TOI L'ENFOIRE QUI A FAIT CA-

— Ah non, j'crois que tu devrais plutôt blamer tes parents pour ça...~


Et ses yeux se dirigèrent en bas... Adrien, naturellement les suivis et...

— PUTAIN POURQUOI J'AI DES NIBARDS ?!
— J'crois qu'c'est un truc XY, genre Pokémon, mais j'ai arrêté l'école à 15 ans... Ce qui me rend plus intelligent que la majorité des péquenauds ici tho !

Bon, vous avez reconnu Touya. Lui s'était réveillé, avait vu les vaches dehors, avait senti la merde, et la pauvreté et s'était senti juste chez lui. Par perturbé pour un penny, le gars était sorti - en recherche de Nat', je confessais, mais avec ce spectacle d'exhibitionniste, il allait pas se plaindre, puis Nat' devait aller bien... C'était Nat' (Nat' allait très bien vu qu'il était encore dans l'époque où on chiait dans des chiottes).
Il fit la moue ceci dit, en se rappelant ce qu'il avait vu dans sa chambre. Une médaille qui trônait fièrement sur son mur, le nommant comme le plus Idiot de tous les Hommes.
Lui il aimait bien mais du coup...

—... Enfin, j'suppose. Ah ! Very Happy ... Tu veux pas te rhabiller ? Après j'suis à FOND sur le nudisme, live your life, mais-

— TA GUEULE !

Et Touya se prit une baffe. Adrien rentra horrifié dans la maison des "deux soeurs" et Touya éclata de rire.
Pas loin, une porte claqua triomphalement.
Touya se tourna vers la source du bruit.

— Wow.

Vicky se tenait fièrement, mains sur les hanches, un crâne de... De quoi d'ailleurs ? Sur la tête, des plumes dans ses cheveux, toute fraîche, toute belle, avec beaucoup trop de bagues aux doigts, une tunique courte violette et un couteau de sacrifice dans une main (Touya les connaissait, à cause de tous les western pourris qu'il avait vu).

— Badass.

— BIEN LE BONJOUR MES CHERS AMIS MORTELS !

Elle était contente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalissy

avatar

Messages : 233
Date d'inscription : 13/01/2018
Age : 17

MessageSujet: Re: Le loup-garou de Messier   Mer 31 Oct - 21:43

Violette s’éveille, comme tous les jours. Mais pas dans son lit. Pas même dans sa ville. Encore moins dans son époque. Certes, cela elle ne le sait pas encore : mais s’éveiller sur le sol d’une petite roulotte traditionnelle, enveloppée dans un grand manteau à capuche fin, sombre, une boule de cristal devant elle dans laquelle fulmine de douces émanations, ça donne quelques soupçons. Ces dernières, sous son regard étonné et de plus en plus insistant, s’agitent avec grâce et étrangeté, tant et si bien que, comme attirée, elle se redresse et la dévisage de plus en plus. Elle s’aventure, intriguée, à la frôler du doigt.
C’est alors que la boule, en mode « YAAAAA AZUKASHII SENPAAAAI », éclaircit son brouillard, et dévoile un visage qu’elle ne connaît ni d’Adam ni d’Eve, mais qui a irrémédiablement de l’importance. Elle fait la moue, songeuse.
- Qu’est-ce que ça veut dire, ça, encore … ?

~

Kyung ouvre grand les yeux. De grands yeux subitement aussi jaunes que la lune qui plane au-dessus de lui, et de longs poils sombres comme la nuit l’entourant parsèment ses petites mains d’adolescent pas encore tout à fait fini.
Alors, d’ordre général Kyung est bien content de constater de nouveau poil sur son corps, il a toujours l’impression que ça le rend plus masculin, mais là y’a peut-être une limite. Tant et si bien qu’il sursaute en les voyant, comprend que ce n’est pas tout du tout du tout ! De longues griffes remplacent ses ongles délicats, des crocs maltraitent ses pauvres petites lèvres (lui qui prenait toujours soin d’elle avec du baume goût fraise ! ;; ), et la nuit apparaît… Bien trop clair !
Et que fait Kyung face à cette découverte plutôt traumatisante ? Il. Se. Marre.
- Aha ! J’suis nyctalope ! J’t’avais bien dit que t’étais une salo…
Soudain, une douleur dans le creux de son estomac le ronge. Manger. Il faut manger. Chair et sang. Mais avant, un grattement furieux lui prend à la gorge, et comme un vrai loup, un hurlement à la mort s’en échappe bien malgré lui. Un instinct profond en lui, et pourtant ne lui appartenant définitivement pas, lui indique qu’avant de tuer, il faut retrouver ses semblables, sa meute, car on ne peut rester seul.

Il se lève, se laisse aller, porter par ses sens décuplés, son odorat surhumain, pour retrouver les autres loup-garous-nyctalopes-salopes.
Sauf que c'est le matin, et le temps de marcher vers un peu de civilisation, il est redevenu un p'tit gars tout à fait normal, un petit humain, mais surtout un petit bouseux avec à peine de quoi s'vêtir alors qu'il arrive au village qui s'éveille.
- Mais... J'DEBITE RIEEEN Q__Q

~

Isidore ressent une secousse dans son sommeil d’habitude de plombs. Il n’en faut pas plus pour le réveiller, la chair de poule parcourant son petit corps de babtou fragile. Le cœur légèrement palpitant, il soupire de soulagement : la peur de faire une paralysie du sommeil, quelque chose qu’il avait déjà eu dans le passé, l’avait envahi et fait paniquer en une fraction de seconde.
Mais il ne s’agit pas là d’une quelconque maladie, phénomène logique et semblable : alors que sa vue s’habitue à l’obscurité de l’aube et qu’il peut enfin contempler ses mains tremblotantes, il se fige. De singuliers éclairs verts d’énergie parcourent ses mains. ON DIRAIT IZUKU DANS MY HERO ACADEMIA ONE FOR ALL FULL COWL MON GARS C COMPLETEMENT FOUFOU.
Mais Isidore y reste com-plè-te-ment circonspect -merde, il a pourtant rien consommé hier ? Y’avait quoi dans les nouilles instantanées ??
L’énergie s’estompe alors après quelques instants.

Devant lui, une grosse marmite mitonne quelque chose de vraiment pas fameux.
Alors, que fait Zizi quand il est dans ce genre de situation ?
Il met son petit chapeau de citoyen lambda, ferme sa porte et va gambader dans les prés. Bah oui, ça a tout l’air d’un rêve après tout, pourquoi réfléchir normalement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beuah

avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 05/04/2017
Age : 21
Localisation : Parti niquer des mères et chercher le samouraï qui sent le tournesol

MessageSujet: Re: Le loup-garou de Messier   Mer 31 Oct - 21:53

DANS LE PASSEY
Seigneurs, vovs avez assuresment ouy conter biens des istoires : on vovs a dit de Paris comment il ravit Helesne, et de Tristan comme il fit le lai dv Chevrefeuil ; vous savez le dit dv Lin et de la Brebis, nombre de fables et cantiqves de jeste : mais vovs ne connoissez pas la grande gverre, qvi ne finira ja mais, deslovps-garovs et des villajeoys de Thiercelievx.

Enfin je dis ça, mais je suis sûre que les personnages de cette histoire eux-mêmes ne savent pas encore de quoi il en retourne.

Notre bon ami Danael en est encore au stade de se demander ce qu’il fait réveillé enveloppé dans une CAPE TROP FLOOFFFF, au pied d’un arbre, à l'aube. Arbre sur lequel est perché, au propre comme au figuré, Maxweld. Nos deux compères ne se sont pas encore croisés du regard, ils sont bien trop occupés à se demander ce qu’ils fabriquent dans un bois brumeux.

— OK. Plus jamais j’refais d’rave avec Phil. Plus. Jamais. J’suis trop vieux pour ces conneries, putain j’suis où, c’est quoi c’te coin chelou, bon j’dois être dans la forêt d’Sénart, great, comment j’appelle un Uber dans ces conditions et où est mon putain d’portable. God dammit.
— Ah ! Quelqu’un ! Bonjour ! Il semblerait que je sois perdu, pourriez-vous m’indiquer dans quel coin je m… Heu, vous êtes où ? Hé oh ?
— Ben j’suis là ! ‘Fin au-d’ssus !
— Où ça, là ? Ah ! … Ah. D’accord.
Pour l’instant, les deux Nickson ne s’étonnent guère : le plus âgé aimait bien se percher aux arbres plus jeune alors il n’est pas surpris, et le plus jeune ne voit rien sous le FLOOOFF de la cape qui pourrait lui indiquer que l’homme de dos en dessous de lui ressemble étrangement à un type supposé être mort depuis bientôt quinze ans. Donc c’est tout naturellement que Maxweld regarde devant lui, et rétorque.

— Alors. J’sais pas où on est mais visiblement y’a une espèce de village pas loin. On doit être dans la Beauce profonde, I guess ?
— Non. Je reconnais le coin, je l’ai déjà vu dans un livre de contes enluminé qui s’est vendu 3 000 balles à un collectionneur japonais. C’est une réplique parfaite de Thiercelieux dans son iconographie la plus répandue.
— Ernest ?! Mais qu’est-c’que tu fous là, vieux ? T’étais là hier soir ?
— De quoi donc hier soir ? Puis toi, qu’est-ce que tu fous là ? moi ça se voit pas ? Je rêve ! Je rêve d’une banque, je rêve que je suis dans un monde médiéval fantastique ou à la fête médiévale de Provins et toi tu viens tout péter ! Tu pouvais pas être un PNJ que j’connais pas ?! Bordel j’en ai marre de faire des déformations professionnelles même dans mon sommeil ! Starfoullah !
— Enfin, calmez-vous ! Ce n’est pas un rêve, ou alors c’est moi qui rêve ! Allons plutôt demander notre route au village le plus proche.
— OK bon ben si c’est un rêve go alors, partons donc pour Thiercelieux qu’est-ce que vous voulez que j’vous dise. C’est cool en fait.
Oh, wait. Si j’suis dans un rêve, est-c’que j’peux essayer d’sauter d’branche en branche comme dans Naruto ? J’ai toujours voulu faire ça.
— C’est mon rêve, alors n’essaye même pas.
— Ouaaaais j’dois juste être défoncé, donc si ça s’trouve c’est réel, donc j’vais descendre normal’ment, hein.

Le petit comité se met donc en route pour la village une fois Max descendu de son perchoir. Plusieurs HEURES de marche plus tard, ils y arrivent. Parce que non, y’a pas Uber. Maxweld se demande quand même à quel point Skyrim lui manque pour qu’il ait ce genre d’hallus, alors que plus ça va, plus Dan est convaincu que tout ce qui se passe est réel. Ernest, lui, il ne fait rien que de se plaindre qu’il a tellement d’ampoules aux pieds qu’il pourrait éclairer les Champs-Elysées. Bref, la team Beuah est arrivée et hin hin vous savez toujours pas qui est quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beuah.deviantart.com/
Koda

avatar

Messages : 1548
Date d'inscription : 09/07/2018

MessageSujet: Re: Le loup-garou de Messier   Mer 31 Oct - 22:24

Il était une fois, dans une contrée lointaine (et à une époque tout aussi lointaine, il faut le dire) un jeune homme se réveille dans les draps épais et lourds du magnifique lit à baldaquin dans lequel il dormait jusque là. Huuum, ça sent... Quoi ? Quelque chose de floral, comme si on avait brûlé un encens particulier dans la pièce. Se redressant lentement, le blond se frotte les yeux alors que ses pieds rejoignent le sol, s'enfonçant alors dans un tapis aussi poilus que doux. Hm ? Une peau de bête ? Mais où est-il...?

Dans un château, apparement. Oh, pas très grand non, plutôt une petite forteresse, de quelques pièces avec une poignées de domestique. Arthur, Ô Arthuuuur, finalement maître de ton domaine, presque un roi, non ?

Et c'est dans ton immense bonté que tu as (selon les dires de tes employés euuuh, servants*), grand seigneur, accepté de recueillir sous ton toit la pauvre créature qui a passé son enfance dans les bois, seule, isolée. Toujours aussi sauvage, Thaï, n'est-ce pas ? Les gens d'ici le pensent. Tu es "" civilisée "", plus que la plupart des bonnes gens qui t'entourent. Pourtant, il suffirait de la mort de ton mentor pour que tu sombres dans le violence et le sang, pour que tu laisses place au monstre en toi.

-Nan mais Arthur t'es sérieux, là ?
-Ah mais c'est c'que m'a raconté Magda, en tout cas... Je ne suis que l'humble conteur de son récit.
-Tu m'as recueillis dans les bois ?Je suis SAUVAGE ? MOI ?! Putain d'merde mais qu'est-ce que je fais iciiii.
-T'inquiète ma loutre, on est plutôt bien tombés, au final...

Assis ensemble dans la partie protégée de la cours, ils discutent comme ça pendans un moment.

De son côté, Eva s'éveille finalement au petit matin en réfléchissant puissance mille. Damn. Compliqué. Elle veut pas être là, elle déteste sa place ici. Elle est pas douée avec les gens, elle aime pas ça putaiiin. Puis y'a rien ici, pas de Netflix, ni même de youtube ou de musiques aaaaaargh la looose. Qu'est-ce qu'elle va foitre de ses journées ? Est-ce qu'elle peut rester simplement enfermée dans ce taudis sans prendre partie à ce merdier ?
Oh et puis quelle horreur, ce goût de lapin crû dans la bouche... Est-ce qu'ils avaient déjà inventé la brosse à dents, à cette époque ? Faudra qu'elle trouve autre chose à boufger. Ou qu'elle apprenne à faire un feu... Au choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed 2.1
Fondatrice
avatar

Messages : 4099
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 25

MessageSujet: Re: Le loup-garou de Messier   Mer 31 Oct - 22:35

C'est bien, d'avoir fait des planques dans des lieux complètement différents. Voilà pourquoi Roméo n'avait eu aucun problème à dormir sur une grosse botte de fois. Il dormait de la façon la plus sereine du monde. Avant qu'un courant d'air ne le sorte de son sommeil, et agresse ses divins cheveux. Un pet de vache. En redressant la tête, faisant une mine de Jacob légèrement contrarié, il passe sa langue plusieurs fois sur son palais, puis regarde autour de lui. A priori, il est dans une grange. Ce qu'il y fout ? Aucune idée. Il fronce un peu les sourcils en regardant autour de lui, puis se redresse en ignorant un long bâton qui se tient juste à côté de lui. Il se gratte un peu la tête, s'étire et regarde un peu autour de lui. Ok de ce qu'il voit il est à Provins ou un truc du genre, en tout cas ça ressemble à du médiéval. Ca sent comme le médiéval. Pourquoi pas. Il cherche Sia du regard, un peu inquiet pour elle, sans la trouver.

-Sia ?

Pas de réponse.

-Ok chelouuuu...

Il hausse les épaules, puis se décide à sortir, dans une tunique des plus simples, et met un peu d'ordre dans ses cheveux. Le beau village dis donc. Apparemment y a une histoire de mec avec des nibards, peut-être Counchita qui traîne dans le coin. Well, pourquoi pas. Maaaais... Mais il connait cette voix ! Aussi reconnaissable que celle de la doubleuse de Sangoku enfant ! Avec un grand sourire, il s'avance, cherchant du regard son pote, et le voit, enfin. Il remue les bras vers lui avec un grand sourire, n'ayant pas conscience qu'il a laissé un habit dans la grange où il dormait. Un habit de plutôt bonne qualité. Avec son bâton.

-OH !! Mais c'est Sylvie ! SYLVIIIIIE !!! :DDD


Don't worry, be happy. Ca lui convient parfaitement. Ne faisant pas la différence entre sa chambre dégueulasse où il s'est endormi la veille et celle où il se réveille, qui sent la crotte de poule, avec du foin par terre on sait pas pourquoi, Mykos traîne des pieds, les yeux à peine ouverts, jusqu'à la porte de sa chambre. Mais il se prend le mur, parce que la porte n'est pas située au même endroit que dans ses souvenirs. Elle est un poil plus à gauche. Dernièrement, il dormait à l'hôtel, il fallait donc qu'il sorte pour aller chercher son petit déjeuner. Alors, sans se poser plus de question vu qu'il a la tronche dans la farine, il ouvre tout simplement la porte, les cheveux en bataille et la mine déconfite, et le bruit qu'il y a déjà a vite fait de lui ouvrir un peu plus les yeux. Le bruit et le vent. Le vent surtout, qui lui caresse les jambes de façon inhabituelle. Il plisse un peu les yeux, essayant de se souvenir si il avait dormi tout habillé la veille ou si il avait enfilé son pyjama. Dans les deux cas il devrait avoir les jambes couvertes, mais là non, alors pourquoi ? Un peu curieux, Mykos baisse les yeux sur sa tenue, tenant encore la porte de sa maison ouverte. ... Oh. Oh. Une robe bleue. D'un tissu confectionné certainement avec amour, mais... Pourquoi c'est lui qui la porte ??

-... éAè

Pour son plus grand bonheur, ses ailes s'étaient rétractées. A croire qu'elles n'apparaissaient qu'à la lumière des étoiles. A cette pensée, Abigail lâche un "pff." plein de mépris, se levant tout simplement. Elle était réveillée depuis une demi heure, avec un putain de chant de coq. Il allait ptet falloir qu'elle le bute celui là. C'est lui qu'elle aurait du flécher pour le bouffer. Et putain c'était pas un rêve. Elle était vraiment là. Elle s'était fléchée avec Eva. Ce jeu était réel. Bon, que ce soit rêve ou réalité, rien ne changeait concernant son choix, mais putain ça allait être naze ici... Soupirant, elle fouille ses poches, cherchant un peu de tabac. OK IL LUI RESTE UN PAQUET ! Avec... De quoi faire 6 clopes. Woooo chauuuud... Putain.

-Eh bah mon con, avec ça j'ai presque envie d'mourir rapidement.

Elle soupire et quitte sa maison, enfin, ce qui pourrait s'appeler comme ça, et lâche un juron en constatant qu'elle n'avait pas son casque. Elle était obligée de sortir sans musique. Elle marche ainsi jusqu'à chez Eva, et se débrouille pour escalader jusqu'à sa fenêtre avant d'entrer dans sa chambre sans gêne, oklm complet.

-Eh Eva, j'ai retrouvé du tabac mais on va bouffer les gens dehors là à ce stade... Y a d'quoi rouler 6 clopes seulement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://triangulumgalaxy.forumactif.com
saltpute
Fondatrice
avatar

Messages : 738
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 18
Localisation : S.F.

MessageSujet: Re: Le loup-garou de Messier   Mer 31 Oct - 22:57

Dans tout ce... spécial bordel (beau manquerait de sincérité même si la poitrine de cette nana blonde, olalala, Hitler il aurait vu son fantasme devant lui, bon ça aurait été gênant et - je m'égare), Touya fixait Vicky, complètement époustouflé.

— Putain c'comme si j'voyais le Baron Samedi dans le film Les Visiteurs.

Il se pencha un peu sur le côté, les mains dans les poches, ricanant.

— J'sais pas quelle culture devrait se sentir la plus insultée-


Mais... Cette voix. Cette douce voix. Cette charmante mélodie. Tournant sur lui-même de la manière la plus mélodramatique possible, sortant les mains de ses poches, soudainement à l'affût, il trouva enfin la source de son bonheur. Par proxy. Son plus grand bonheur c'était Jacob.

— OOOOH NADIIIIINE ! NADINE MA CHEEERIE !

Il commença à courir vers lui, limite au ralenti, à la Shrek 2 (vous savez QUELLE SCENE !) avant de sauter de manière exagérée dans ses bras... Et de regretter.

— ... Mec, je sais que j'le dis souvent, mais là j'te jure c'est vrai, tu FOUETTES ! D:

Ok donc pas de questions sur l'accoutrement, l'endroit, tout ça... Touya plisse les yeux et soudain son expression se lisse, comme s'il venait de piger que si Roméo était là, visiblement en chair et en os, c'était que son rêve était hypra lucide.

Quant aux autres... Adrien panique dans son coin en faisant l'équivalent d'un écrasement mammaire pour s'assurer que oui, ça existe.

Et Vicky dans tout son #swag, explore de toute sa hauteur le village, adressant des grands COUCOU enthousiastes, toujours avec son crâne sur le haut de la tête, posé comme un chapeau, et son couteau sacrificiel dans une main. Et les villageois semblent la respecter.
Génial.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beuah

avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 05/04/2017
Age : 21
Localisation : Parti niquer des mères et chercher le samouraï qui sent le tournesol

MessageSujet: Re: Le loup-garou de Messier   Mer 31 Oct - 23:24

Ernest inspecte le village, croisant deux-trois péquenauds suspicieux mais trop occupés à labourer les champs alentours pour réagir plus que ça. Non, sérieusement ? Depuis quand ses rêves sont réalistes au point de ressembler à un épisode de Joséphine Ange gardien devenue agricultrice pour sauver un homme divorcé alcoolique dépressif incarné par on ne sait quelle célébrité TF1 ?

De son côté, Maxweld essaye d'être pragmatique. S'il est en train de tripper grave, il faut qu'il trouve un endroit où manger pour ne pas tomber dans les vapes. Avec un peu de chance, il trouvera un restau dans lequel il pourra même téléphoner et prévenir Loukia qu'il sera uuuuun peuuuuu en retard pour aller déposer Roxane à l'école. Ah non attendez, c'est la Toussaint après, elle a pas cours c'est ça ? Waaah, il est paumé le pauvre. Il a besoin d'une cigarette. Alors qu'il allait s'en mettre une au bec, l'homme à la cape FLOOOOOFFFFFFGSGSGSG s'approche de lui.
— Est-ce que vous en auriez une pour moi, par hasard ?

Maxweld se fige quand il a face à lui le visage de Dan. Avec un sourire triste, il lui tend sa cigarette.

— Tiens.

Maintenant, il en est sûr, il rêve complètement.

Ernest comprend mieux pourquoi il a mal aux pieds : il a brusquement réalisé qu'il n'a tout bonnement pas de chaussures.

— Putain ! On m'a piqué mes pompes !
— Ah ? Vous n'étiez pas pieds nus de base, vous n'êtes pas une sorte de leprechaun dans ce drôle de rêve que je fais ? Ah, là là. Je savais que j'aurais dû attendre Renard Blanc pour fumer un autre calumet de la paix.*
— T'as déjà vu un leprechaun aussi grand et sans chaussures, toi ? C'est parce que je suis roux, c'est ça ? uUUUUh. Trouvons un endroit où se poser et réfléchir à ce qu'on fait, plutôt. Une bonne grosse taverne des familles comme dans tout scénario pseudo-médiéval qui se respecte ?
Go for it.

Ainsi donc, ils s'en allèrent vers un endroit qui leur rendrait susceptibles d'avoir une interaction avec des gens.
___
* : Renard Blanc, l'OC de Nuka que certains connaissent ici, est inséré dans l'univers VP comme étant le meilleur ami de Dan et le "vrai" parrain de Maxweld. Alors qu'ils étaient jeunes et cons, Renard Blanc et Dan se sont demandés si le calumet de la paix pouvait se fumer. Ils ont rajouté de la groseille pour donner plus de parfum à la chose. La légende raconte que le scénario du Pocahontas de Disney aurait été inspiré de ce qu'auraient vu les deux hommes à la suite de cette expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beuah.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le loup-garou de Messier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le loup-garou de Messier
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le jeu du loup garou
» Bannière loup garou
» Comment organiser une partie de Loup garou
» Bestiaire
» (M) Deucalion ft. Gideon Emery

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messier33.exe :: EVENTS :: SECRET WOLFY (Halloween 2018)-
Sauter vers: