AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 { the crownless shall be kings }

Aller en bas 
AuteurMessage
Atticus

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 19/10/2018
Age : 19

MessageSujet: { the crownless shall be kings }   Sam 20 Oct - 0:46

( can you hear me ? )
( can you hear me ? )
( can you hear me ? )
( can you hear me ? )

othello jared miller + 19 yo + pansexuel + crossroads
étudiant en dernière année de lycée




c'est une valse macabre que je m'obstine à danser.
mes doigts parcourent les ecchymoses et cicatrices dans une douceur assassine, une curiosité artistique de ces phalanges qui caresseraient les dorures envolées d'une fresque millénaire. et mon rire brisé s'envole et ricoche contre les parois de ces nuits obscures que je passe en leur compagnie (la sienne, à lui, à elle, la leur, la tienne, n'importe laquelle du moment que je ne suis plus seul) chaque vibration semblant résonner en une nouvelle symphonie. je n'attends plus que le jour se lève, je crois que le cynisme l'a tué. ou alors j'ai trop adoré le soleil, si tant que j'ai fini par m'en aveugler. je n'attends plus de beau ou de belle pour venir m'arracher le cœur, je n'ai pas besoin de leur amour (j'en ai déjà trop à me donner)
je me sais si grand dans mon incommensurable inexistence, je sais que le monde n'attend plus que ma pénitence. je n'ai ni couronne ni royaume à ériger (bien au contraire) je ne suis l'othello que l'on poussera à se suicider. je ne serai jamais roi ni ne sauras-tu jamais me gouverner.
je ne suis qu'un narcissique sans grandiosité,
que la peste qui, dans ton royaume, viendra tout ravager.

misère, misère,
ô désespoir
ô infamie
ô monde si noir
si cruelle vie
je n'ai plus de bière.
quelle tragédie qu'une soirée sans bière où l'on s'affaire à discuter de tout mais surtout de rien, à se perdre dans des rires oubliés le lendemain. moi je préfère brasser le fond de mes verres en tentant désespérément d'y boire la tasse quand mes lèvres s'agitent et racontent des ragots de mauvais goût sur cet enfant qui s'est noyé dans un verre d'eau (ou dans ses mensonges, on ne sait plus trop)
je me souviens de ses risettes déformées par les écorchures sur sa joue, la peinture bleue sur ses genoux, sa voix fluette chantant comme un oisillon (papa a peint un nouveau tableau, mais ce n'est toujours pas bon). et je raconte d'un air railleur, le rire moqueur, que cet enfant était un peu con de ne pas voir que les bras de sa mère n'étaient là que pour cacher du reste du monde qu'ils étaient sa plus belle et terrible oeuvre.
elle a couvert ses yeux de ses mains tâchées de constellations et nébuleuses qu'il ne pouvait qu'apercevoir dans les lueurs du soir, a voulu le protéger sans voir qu'elle ne faisait qu'abîmer un peu plus de ses ongles son cadre en bois, que malgré toute la violence du monde l'aveugler ne se faisait pas.
et je lève mon verre avec mon index, pointant ces regards et ces lèvres qui se moquent de cet enfant, répondant avec théâtralité ;
moi ce gamin je l'ai vu tomber des cieux, si vous saviez !
à force de lui couvrir les yeux, il n'a pas vu sa chute arriver. il a perdu ses ailes, chaque plume s'est répandue sur le sol pour ne jamais repousser - il a appris à gratter la terre et les roches pour tenter de remonter sans jamais y arriver. il s'est insurgé contre le ciel, insurgé contre son insurmontable paternel. il disait moi je m'en fous des répercutions ! si bien que son père a fini en tôles après qu'ils aient foutu sa mère en camisole.
(rire général, le spectacle est un régal)
une petite voix m'interpelle entre deux effluves de spiritueux que je ne saurais plus nommer tant j'en ai pris dans le nez me demandant ce que ce garçon est devenu et je me contente de sourire, répondant au miroir seul dans mon salon, faisant tomber une énième bouteille sur le sol pour me rappeler que le silence ne viendra pas plus me ronger que le mal de tête du lendemain
(que tout ça n'est qu'une simple histoire de gamin)

et je lève mon verre
à tous les mensonges que je fais avaler.
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
{ the crownless shall be kings }
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camelot - Time Of Kings n'attend plus que vous ! [RPG]
» Crusader Kings 2-Multiples conseils
» Sovereignty:crown of kings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messier33.exe :: POINT CONVERGENT DES MONDES :: QUI ES-TU ?-
Sauter vers: