Remember ! Reality is an illusion, the universe is a hologram, buy gold, BYYYE!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  ~ Les personnages-smoothies sortis des Enfers Anciens ¯\_(ツ)_/¯ ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Dalissy

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 13/01/2018
Age : 17

MessageSujet: ~ Les personnages-smoothies sortis des Enfers Anciens ¯_(ツ)_/¯ ~   Jeu 15 Fév - 19:03

Arsène B.
Auphène
Âge : 24 ans
Nationalité / origines : Français pur jus
Profession / études : D’après l’intéressé, il est « journaliste de danseuse de cabaret ». D’après ses papiers il est surtout à Pôle Emploi.
Etat civil : ètre célibatayre ne ve pa tjrs dire avoir le <3 libbre :’(

La première chose que l’on remarque chez Arsène est sa chevelure goudron ; mais ne vous y laissez pas prendre, la métaphore va bien plus loin que la simple similarité de la couleur. Certes, ils sont sombres, très sombres, c’est même le noir le plus profond qui soit, plus noir que l’encre, plus noir que la nuit ; mais surtout, ils sont gras, lisses, épais et luisants, telle une grosse ombre visqueuse dégoulinante sur sa nuque, et se terminant mincement entre ses deux épaules. Cela car, il se les attache toujours en une queue de cheval la plus banale possible. Même lorsqu’il dort (cette habitude étant déjà un mystère en soit). Après seulement on remarque sous cette grosse masse capillaire un visage marqué, un nez bossu, une mâchoire très masculine mais néanmoins taillées, une courte barbe et des sourcils négligés. Puis, sous les mèches trop longues couvrant son front, se dissimulent deux yeux brun foncé ; mais ne vous attendez pas à une énumération hyperbolique cette fois car ce sont des yeux très banals, en plus du fait qu’ils aient un regard assez vide.
Une des seuls choses aussi étonnants que les cheveux d’Arsène est sa maigreur : étant donné que le bougre s’efforce à porter d’épais costumes d’affaires ou plusieurs couches de vêtements, on le penserait tout juste grand du haut de ses 1m83 et svelte. Elle ne se voit pas, mais sa maigreur est telle qu’il ferait pâlir une Miss France. Ses côtes sont aussi apparentes que l’armature d’un parapluie et son bassin en deviendrait presque un tiroir tant son ventre est renfoncé. Il ne s’agit pas d’anorexie puisque bien qu’Arsène mange très peu, ce n‘est pas une torture pour lui que de se nourrir ; mais cet étrange rachitisme a tout de même de profondes conséquences sur son organisme puisqu’il est excessivement chétif, est d’une santé assez fragile et a la peau exsangue à la manière de Blanche-Neige. Il lui suffit de courir quelques mètres pour cracher ses poumons (ce qui est, vous pouvez le devinez, assez peu recommandé.) Et ce n’est pas sa posture avachie et sa colonne vertébrale courbée en permanence qui amélioreront son état de santé.
Comprenez simplement qu’Arsène est un archétype de zombie, à la seule différence que, comme dit précédemment, il ne s’habille jamais que de costumes plus ou moins abîmés et exceptionnellement une tenue jean-veste grise sans surprise.  

Avant d’entrer dans les détails, il est important de vous poser le problème suivant : Arsène n’a qu’une passion dans la vie. Une seule passion qui a définie toute son existence : la danse. Alors, non, pas danser : encore une fois, si Arsène danse plus de 5 minutes, son estomac se retourne comme une chaussette. Mais voir, admirer la danse. Plus précisément la danse de cabaret. Alors, je vous vois venir, jeunes choqués que vous êtes, vous exclamez (ou pas du tout) « Comment ! Mais c’est un pervers ! » et vous n’auriez pas totalement tort. Mais ce serait négliger un gros pan de la personnalité d’Arsène :  car il n’est pas tant intéressé par les corps ondulants avec provocation que par ce que ces femmes ont à dire. Comment ont-elles choisi cette voie ? Comment ressentent-elles l’exposition de leur corps ? Aiment-elles ce parcours ? En effet, Arsène est, d’après sa propre nomination, « journaliste de danseuses de cabaret ». Et par journaliste, comprenez « Je-ne-publie-rien-et-j’essaie-de-justifier-ma-condition-précaire ». Puisque, hormis ses propres trésors que sont ses mallettes de cassettes remplies d’interviews (oui oui, cassettes. Il ne possède qu’un vieux walkman de l’âge de pierre et le format numérique l’emmerde plus que de raisons), il n’a aucune ressource. Rien. Il se contente de petits boulots faits au noir, juste le temps de récolter assez d’argent pour un billet de bus, de train et de cabaret. D’où son atroce maigreur. Et voilà la vie d’Arsène : celle d’un vagabond passionné d’une chose aussi insolite que les cabarets.
Bien ! Maintenant, soit vous prenez cet enfant pour un dangereux psychopathe pervers, soit pour une pauvre âme éloignée du droit chemin (soit vous vous en foutez et c’est tout aussi bien). Mais, puisqu’il n’est pas étudiant en PACES, Arsène n’est pas obnubilé que par son travail. Au contraire : c’est un garçon assez sociable et qui se montre très amicale ; il ne sait juste pas maintenir ses relations à cause de ses papillonnages intempestifs. Il n’en est pas malheureux et jouit pleinement de la richesse humaine que lui offre son amour de l’alcool, de la fête, de la littérature, de la musique rock et  compagnie…. En bref, il s’adapte parfaitement à sa vie insolite : il est bref, simple, bon joueur, pas rancunier pour un sou. Il est d’ailleurs parfois d’une sincérité qui le ferait passer pour le cœur le plus innocent du monde : il blesserait presque avec sa dangereuse franchise. Son unique problème est qu’il est assez vieux jeu, comme s’il s’était trompé d’époque pour naître, d’où vient son goût pour les vêtements classieux et les… Les cassettes. Personne ne s’y fera jamais je crois.
Comme sa vie est aussi intéressante que la durée de vie d'un crabe des galapagos, je vous la fais courte :
OMG! Viré de chez lui car c'était un bon à rien (c'est sa mère qui le dit pas moi)... Ou après avoir fugué de chez lui... L'un ou l'autre en tout cas, il vagabonde jusqu'à tomber amoureux du fils du proprio d'un cabaret où travaille une amie ; dans l'espoir totalement inutile de le revoir, il squatte chez elle. [STORYTIME]
Histoire
Pseudonyme : Dalissy car j’avais pas d’idées ololol mais on me connaît aussi sous le pseudo de Jasmine
Âge : Je suis vieille.
Découverte du forum : C’est BB Guilt-E qui m'avait invité à rejoindre le forum il y a mille ans environ et je me suis enfin décidée à le faire. Mieux vaut tard que jamais (?)
Commentaire : Normalement je mets pas des images de gens réels mais honnêtement j’ai trop la flemme de dessiner ololol. Comprenez juste que mes persos sont 18895456419x moins beau que ces mannequins parce que les vrais gens c’est pas des poupées barbies #mercicaptainobvious
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
~ Les personnages-smoothies sortis des Enfers Anciens ¯\_(ツ)_/¯ ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire des Petits Personnages en laine♥♥♥
» Liste de personnages "ponifiés" pris
» "Facile est la descente aux enfers" - Rps d'un Nephilim arrogant
» [Résolu] Création de personnages
» [Nocturne] Mise en page

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messier33.exe :: POINT CONVERGENT DES MONDES :: QUI ES-TU ?-
Sauter vers: